La jalousie exemple de supposition fausse

La jalousie d’Othello (Shakespeare)

Acte III, scène III

OTHELLO

Ce garçon est d’une extrême honnêteté,

Et son coeur savant connaît toutes les modalités

Des conduites humaines: si je découvre qu’elle est un faucon rebelle,

Même si ses attaches étaient les précieuses fibres de mon coeur,

Je la chasserai à coups de sifflet et la laisserai partir dans le vent,

Traquer sa proie à l’aventure. Peut-être parce que je suis noir,

Et n’ai pas les manières doucereuses

Des courtisans, ou parce que je décline

Dans la vallée des ans (si peu pourtant),

Elle est perdue, je suis trahi, et mon seul réconfort

Est de la détester. Oh! malédiction du mariage,

Que nous puissions appeler nôtres ces créatures délicates,

Et non leurs appétits! J’aimerais mieux être un crapaud,

Et vivre des miasmes d’un cachot,

Plutôt que de laisser un seul coin de l’être que j’aime

À l’usage des autres; c’est pourtant le fléau des grands,

En cela moins favorisés que les humbles,

C’est la destinée, inévitable, comme la mort:

Ce fléau cornu nous échoit fatalement à l’instant même

Où nous naissons. Desdemona vient.

Si elle est fausse, oh! alors le Ciel se moque de lui-même, Je ne peux pas le croire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s