articles complémentaires

Page

Anne-Lise Rey, « Statut et usages de la perception dans la pensée esthétique de Leibniz : l’exemple du théâtre », Revue germanique internationale [En ligne], 4 | 2006, mis en ligne le 26 octobre 2008. URL : http://rgi.revues.org/140

Il s’agit ici de retracer l’usage et la fonction de la perception dans la pensée esthétique de Leibniz en prenant l’exemple du théâtre. L’enjeu est de montrer de quelle manière les modifications sémantiques du vocable de perception peuvent servir d’instrument d’analyse pour distinguer des usages différenciés du motif du théâtre. L’analyse du texte de 1675 Drôle de pensée touchant une nouvelle sorte de représentation permet d’identifier un usage de la perception comme expression. Dans ce texte, la fonction de l’art est clairement circonscrite à la figure de « l’utilité de ce qui nous charme ». Certaines mentions du théâtre dans des textes postérieurs à 1710 témoignent d’une appréhension de la perception comme action, « entrée dans le temps ». Le théâtre est alors davantage conçu comme une scène où les modes de la substance se succèdent.

Drôle de Pensée, touchant une nouvelle sorte de représentations

Drôle de Pensée, touchant une nouvelle sorte de représentations
1695
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s