Revues et études sur le numérique

Page

Le projet éditorial de la revue en ligne, Frantice.net, avec le soutien de l’AUF, repose sur la volonté de soutenir la production scientifique, notamment celle des jeunes chercheurs, sur l’usage des TIC dans tous contextes éducatifs au Nord comme au Sud. Notre ambition est de soutenir une réflexion multiréférencée sur les TICE et leur apport aux évolutions de l’éducation et de la formation.

Les questions de développement, largement discutées par ailleurs, seront ici débattues sous l’éclairage des enjeux, des effets, des contraintes et des leviers liés à l’intégration de ressources numériques à l’école ou en formation.

Les contributions de recherche attendues ici porteront, entre autres, sur l’analyse de pratiques, de dispositifs pédagogiques, des politiques publiques, sur les effets de contextes pour l’intégration des TICE, sur les approches instrumentales et didactiques, sur les interactions rendues possibles…

Nous espérons ainsi dynamiser un espace d’échange sur la recherche au Sud comme au Nord, dans un champ porteur de questions inédites pour l’éducation et la formation, autant sur les terrains fortement dotés que sur les terrains faiblement dotés technologiquement. Ces questions sont nécessairement solidaires des besoins de développement de toutes les communautés.

L’usage du numérique dans l’enseignement de la philosophie et réflexions philosophiques sur l’internet

Cette page est un espace de réflexion philosophique sur la question de l’usage des outils numériques dans le cadre du cours de philosophie.


Cette page est un espace de réflexion philosophique sur la question de l’usage des outils numériques dans le cadre du cours de philosophie.

-  Analyse de Paul Mathias, professeur de philosophie, LYCÉE HENRI-IV, PARIS

Y a-t-il place, dans les études consacrées à l’Internet, pour un examen et une interprétation de l’être même du Réseau ?

-  Marie-France Hazebroucq
Professeure de philosophie LYCÉE LA-BRUYÈRE, VERSAILLES.

Un article qui fait le point sur les sites payants et analyse le contenu de certains sites.
Une offre plus ou moins sérieuse, structurée, intéressée, disséminée, pour les élèves ou les enseignants.

- Pour Jean Louis Poirier, il s’agit de réfléchir avec l’Internet

-De l’espace du document numérique à l’espace d’Internet : projet d’une pensée (im)possible Xavier Sense
L’objectif de cet article est double. Il consiste, en premier lieu, à établir les principales caractéristiques propres aux différents espaces que sont le document numérique et le réseau Internet. D’autre part, à partir d’une déconstruction de certaines tentatives pour représenter Internet, il propose une réflexion sur la pensée afin que celle-ci puisse accueillir et réfléchir un objet fragmentaire et variable.

Rue Descartes n° 55, 2007/1, Philosophies entoilées Corpus
-L’Internet et ses représentations
par Daniel Parrochia
-Pour une pragmatique des flux par Paul Mathias et Peter Lunenfeld
-Le principe d’inconnexion web par Geert Lovink et Paul Mathias
- L’activisme contemporain : défection, expressivisme, expérimentation par Laurence Allard et Olivier Blondeau
-La démocratisation des savoirs par Mireille Delmas-Marty et Françoise Massit-Folléa
Rue Descartes n° 55, 2007/1, Philosophies entoilées Périphéries
-Esthétique du flux par Grégory Chatonsky
Philosophia scientae et autres revues
- Mélès Baptiste, « Unix selon l’ordre des raisons : la philosophie de la pratique informatique  », Philosophia Scientiæ 3/ 2013 (17-3), p. 181-198.
- Deléage Jean-Paul, « Le philosophe, la baleine et le reacteur », Ecologie & politique 1/ 2003 (N°27), p. 247-266
DOI : 10.3917/ecopo.027.0247
- Juanals Brigitte. L’arbre, le labyrinthe et l’océan. Les métaphores du savoir, des Lumières au numérique In : Communication et langages. N°139, 1er trimestre 2004. pp. 101-110.
doi : 10.3406/colan.2004.3260
- Toubiana Éric-Pierre, « La guerre est-elle un jeu ? », Topique 1/ 2008 (n° 102), p. 163-180
DOI : 10.3917/top.102.0163
Les bruits de la guerre rendent-ils sourds les humains. Freud fondait sa médication prescrite à la Société Des Nations sur l’importance de la culture comme ultime rempart contre la pulsion guerrière des hommes. L’analyse des avatars de la culture affaiblit l’espérance freudienne. L’architecture des beaux quartiers de la plus belle ville du monde, Paris, dénonce l’omniprésence d’une apologie et d’une nostalgie guerrière. Nous côtoyons ses ombres portées en voulant ignorer cette évidente construction culturelle. Les activités ludiques peuvent, elles aussi, être marquées par la même inscription pulsionnelle : une oscillation entre les mécanismes de liaison contribuant à la constitution de la psyché et les mécanismes de déliaison figurant la destruction de l’homme par l’homme, sont l’œuvre de la pulsion. Le jeu tout comme la guerre sont des représentants-représentations assujettissant l’humain. Du jeu des osselets aux jeux en ligne, la mort marque par son empreinte. De la distraction envisagée naît la destruction désirée. Le Jeu est une métaphore de l’affrontement guerrier. La compulsion répétitive qui signe et influe le jeu comme la guerre. La culture participe à son achèvement…(extrait)
- Robert Martine, « Le problème de la philosophie : une solution technique », Le Philosophoire 2/ 2003 (n° 20), p. 139-143
DOI : 10.3917/phoir.020.0139
- Zask Joëlle, « L’Internet, une invitation à repenser la distinction entre public et privé , Cahiers Sens public 3/ 2008 (n° 7-8), p. 145-158
- Le Web ou l’utopie d’un espace documentaire
Dominique Boullier, Franck Ghitalla
COSTECH, Université de Technologie de Compiègne,
Centre Pierre Guillaumat – Royallieu rue du docteur Schweitzer, B.P. 60 319 Compiègne CEDEX.
Résumé
L’exploitation raisonnée du web représente un défi pour nombre d’usagers tant s’y côtoient les modèles de documents mais aussi s’y exercent les difficultés techniques. C’est toute l’activité critique, et plus particulièrement la « lecture », qui se trouve alors remise en question étant donné l’incertitude native de cet espace de navigation.C’est ce qu’aura montré une enquête conduite sur près de deux ans ensuivant dans leur activité une quarantaine d’usagers.

Publicités